Lectures en cours

Le blog fête son premier anniversaire !

28

Bonjour, bonjour !
Aujourd'hui, Les lectures de Wolf's Rain a un an ! (c'est drôle que ça coincide avec Halloween quand même, haha). Je tenais donc à écrire ce message pour vous faire part de mon immense joie. :) L'idée d'avoir un blog m'a toujours attirée mais je n'étais pas sûre d'arriver à m'en occuper de manière permanente.. Apparemment si, puisque l'aventure perdure encore. J'espère que ça durera longtemps car j'en tire beaucoup de plaisir ! Grâce au blog, j'ai pu faire plein de connaissances et découvrir de nouvelles choses, de bonnes lectures, des auteurs que je ne connaissais pas... J'ai toujours aimé le partage dans ce sens et j'espère que ça continuera ! 

Je remercie ceux qui me suivent ; c'est grâce à vous que le blog est animé. :) Si vous avez des suggestions, des remarques, n'hésitez pas à m'en faire part. Vos idées sont les bienvenues !

En tout cas, je pense organiser un concours dans les semaines qui suivent pour fêter l'anniversaire du blog, stay tuned !

Bonne lecture à tous. :3

28 commentaires:

C'est lundi que lisez-vous ? [31]

38
Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Rendez-vous repris par Galleane.

Ce que j'ai lu la semaine dernière :


J'ai trouvé Mrs Dalloway un peu trop.. complexe. Le style de narration m'a mené la vie dure. Je suis contente de l'avoir terminé. J'espère tout de même lire un autre livre de l'auteure parce que celui-ci... je ne l'ai pas vraiment apprécié.
Le mystère Isolde fut une très bonne lecture jeunesse ; ma chronique devrait arriver dans les jours qui suivent.
Mes lectures en cours :



Mes prochaines lectures :
Une femme fuyant l'annonce de Grossman dès que je l'aurai reçu ! :)

38 commentaires:

Le serpent de la séduction

7
Auteur : Kévin Iacobellis.

Titre : Le serpent de la séduction.

Résumé : Sexe, mensonge et trahison. Ce sont les trois mots qui me caractérisent le mieux. Mon nom est Jackson, je suis le serpent de la séduction. Je séduis les filles charmantes pour les séquestrer et les martyriser. C'est ainsi que je prends mon pied, en les regardant me supplier et agoniser. Je fais ce métier depuis plusieurs années, mais je commence à m'épuiser. C'est alors que je fais la rencontre de Christiane, une jolie fille qui drague les garçons pour aussi les torturer...

* * *

Un grand merci à Kévin Iacobellis de m'avoir permis de découvrir ce livre. 

J'ai toujours été fan de thriller et découvrir un livre du genre, d'un jeune auteur en plus, est une occasion à ne pas rater ! :) Je me suis plongée dans ce livre avec grande curiosité, intriguée par le titre et par le résumé qui présageait une histoire intéressante.

Jackson et Christiane sont très semblables. Ayant vécu des vies difficiles, ils extériorisent leur mal en s'adonnant au meurtre. Séduisant le sexe opposé, ils jouent avec leurs proies avant de les assassiner avec sang-froid pour en tirer du plaisir. Cependant, leurs actes deviennent répétitifs et l'ennui commence à les gagner, jusqu'à ce qu'ils se rencontrent enfin. 

Le récit est donc effectué en plusieurs parties. En premier lieu, on fait la rencontre de Jackson, on découvre son passé, ses attentes et surtout ce qui se trame dans son esprit lorsqu'il s'attaque à ses victimes. Ensuite, c'est le tour de Christiane de nous livrer sa part cachée. Lorsqu'ils se trouvent face à face, la narration est faite tour à tour par leurs deux points de vue. L'histoire ne manque donc pas d'intérêt puisqu'il s'agit de sonder l'esprit de deux meurtriers.

Ma lecture n'a malheureusement pas été de tout repos. Il y a beaucoup, beaucoup trop d'action. Les sens du lecteur sont trop sollicités et il doit être constamment en éveil car les évènements s'enchainent avec une rapidité extrême. Le manque de descriptions des lieux, des actions, ... renforcent d'avantage ce point. On a l'impression que le rythme est effréné et qu'on est obligé de le suivre au risque de perdre le fil. En outre, les scènes de crime sont tout aussi survolées. Dans un thriller, je m'attends à une dose de violence. Oui, il y a plusieurs meurtres mais lorsque c'est juste cité, ça n'a pas l'impact recherché. Des descriptions sont nécessaires dans un thriller. C'est un des éléments les plus importants qui joue sur le ressenti du lecteur et ses émotions. Et sincèrement, je n'ai pas éprouvé les sensations que je recherchais.

Il reste aussi à revoir la question de crédibilité. Les enlèvements et meurtres se font d'une manière bien trop faciles à mon goût... Le fait que nos deux héros ne soient jamais soupçonnés, n'aient jamais eu d'accrochage avec la police est un peu exagéré, surtout que ni Jackson ni Christiane ne lésinent sur les crimes. On a l'impression qu'ils s'en sortent bien trop aisément. Une scène particulière avec Jackson qui embobine une commissaire était totalement abusée. J'ai autant noté certaines incohérences, surtout dans le récit de Christiane. 

La fin m'a beaucoup surprise. L'auteur a réussi son coup en terminant son livre avec une chute surprenante. C'est le point que j'ai le plus aimé dans ce livre. Malheureusement, je n'ai pas été très convaincue par le début même si l'histoire en elle-même a du potentiel.

Note : 6/10

7 commentaires:

Un monde idéal où c'est la fin

9
Auteur : J. Heska.

Titre : Un monde idéal où c'est la fin.

Résumé :
Bienvenue dans un monde idéal !

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

* * *

Un grand merci à Isabelle des éditions Seconde chance pour m'avoir permis de découvrir ce livre. 

Après avoir bien apprécié la lecture de Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir et un échec de lecture avec Il ne faut pas lutter contre le système, j'étais plutôt curieuse de savoir ce qu'allait me réserver Un monde idéal où c'est la fin. J'en sors plutôt satisfaite.

Un monde idéal où c'est la fin est composé de cent petites nouvelles qui s'étendent sur une ou deux pages. Chacune donne une raison particulière à la fin du monde. J. Heska visite en profondeur les risques qui menacent l'humanité et avec un style percutant, en l'espace de quelques lignes, il trouve moyen de centrer notre attention sur chaque sujet. Chacune des nouvelles est présentée par un titre mordant qui titille notre curiosité. Chaque cas se distingue des autres... J. Heska est armé d'une imagination très débordante ; il n'y a aucune sensation de redondance dans les différents récits. 

En outre, l'auteur n'hésite pas à user de sarcasme, d'ironie et d'humour noir pour attirer notre attention sur certains cas très sérieux. J'ai trouvé ce procédé ingénieux. J'avoue tout de même avoir eu du mal avec certaines nouvelles, ne sachant pas vraiment où l'auteur désirait en venir. 

Évidemment, des textes aussi courts impliquent une contribution bien moindre des personnages. Ce ne sont que des pions pour animer un peu les récits et les rendre plus vivants. Certains des protagonistes reviennent dans plusieurs nouvelles... mais bon, il n'est pas question de s'attacher à eux. Je pense que c'est le point le plus négatif des nouvelles courtes.

J'ai trouvé ce livre très divertissant et amenant à réfléchir. Il n'est pas à lire d'une seule traite ; il faut plutôt prendre son temps, à mon avis et glisser deux ou trois nouvelles entre deux lectures imposantes. En tout cas, je suis contente de l'avoir découvert.

Note : 7/10

9 commentaires:

C'est lundi que lisez-vous ? [30]

52
Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Rendez-vous repris par Galleane.

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

Vu que j'avais une semaine de vacances, j'ai pu lire à mon aise et finir la plupart de mes livres entamés. :D
Mes lectures en cours :

Je trouve Mrs Dalloway un peu complexe à aborder (il me demande une énorme concentration et j'en manque cruellement). Je préfère le mettre de côté, quelques jours (surtout que deux de mes livres en cours font 700 pages...). Aussi, je vais plutôt lire Les régulateurs de Stephen King pour avancer dans mon challenge.


Mes prochaines lectures :
J'avais envie de lire Les menteuses, tome 3 mais finalement, je crois que je vais le laisser pour la semaine d'après. ^^

52 commentaires:

Big Easy

14
Auteur : Ruta Sepetys.

Titre : Big Easy.

Résumé :
Années 50 à la Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n'a pas tiré le gros lot. Fille d'une prostituée qui n'a rien d'une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette villle, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l'argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela... et ceux qui l'aiment le savent bien...

 * * *

Je tiens d’abord à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour le livre Big Easy envoyé dans le cadre de l’opération On lit plus fort. Je connais l’auteure Ruta Sepetys de nom seulement mais je suis fort intéressée par son livre Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre qui  a été traduit en plusieurs langues et qui détient plusieurs prix. Aussi, j’ai été ravie de recevoir Big Easy et m’y suis plongée avec grands espoirs et je n’ai pas été déçue : ce livre m’a tout simplement conquise ! 

Se déroulant dans les années cinquante, Big Easy est un véritable saut dans le passé. L’auteure semble bien maitriser ses repères ; je n’ai eu aucun problème à m’immiscer dans l’époque du livre, autant grâce aux descriptions qu’avec le langage de certains personnages. Dans son livre, l’auteure dresse un univers très réaliste. En effet, elle ne se limite à une seule intrigue centrée sur son personnage principal. Ruta Sepetys va beaucoup plus loin en attribuant à chacun de ses protagonistes une fonction et un but particuliers. Aucun des personnages introduits par l’auteure n’est vain… J’ai particulièrement apprécié ce point dans le livre.

 Les protagonistes sont très intéressants et originaux. Ils ne sont pas du tout stéréotypés. L'auteure ne les classe pas du côté bien ou du côté mal mais façonne leurs personnalités d'une manière réelle, ce qui promet beaucoup de retournements de situation dans l'histoire. Évidemment, le personnage qui m'a le plus marquée est Josie. Ruta Sepetys ne cherche pas à en faire un modèle de force et de patience. Le caractère de l'héroïne est dressé d'une manière très réelle. Ainsi, nous avons un personnage qui a ses faiblesses, ses doutes et à qui il arrive de baisser les bras de temps à autre. On s'identifie facilement à elle, malgré son histoire fort mouvementée. Je me suis agréablement attachée à elle.

Le livre possède aussi l'avantage d'englober plusieurs thèmes. L'auteure parle de prostitution, de mafia, aborde les affaires estudiantines... Big Easy est vraiment un livre riche, sans être trop condensé et dont la trame est très bien menée. Les évènements s'enchainent d'une manière logique et ne laissent pas champ au lecteur de s'ennuyer. En plus, l'écriture du livre est très fluide. Le style de Ruta Sepetys nous happe totalement. L'histoire est animée par des dialogues fréquents qui restent très réels. 

Comme dans la plupart des livres jeunesse actuels, il y a un triangle amoureux. Eh oui, encore... Curieusement, je n'ai pas trop râlé car cela ne tient pas beaucoup de place. On ne se concentre pas sur la romance au détriment des autres évènements. Le triangle amoureux donne une touche plutôt sympa au récit, finalement.

En conclusion, je suis ravie d'avoir découvert ce livre avec lequel j'ai passé un superbe moment ! Une histoire très intéressante, des personnages attachants et un rythme de narration entrainant. Je ne peux que le conseiller, à toutes tranches d'âge. Il plaira aux adolescents comme aux plus grands. :)

Note : 8.5/10

14 commentaires:

C'est lundi que lisez-vous ? [29]

34
Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Rendez-vous repris par Galleane.

Ce que j'ai lu la semaine dernière :




J'ai aussi lu plusieurs bandes dessinées : 2 tomes de Cédric, 3 de Tamara et 3 de Les femmes en blanc. Une semaine pleine de lectures, en somme ! :)
Mes lectures en cours :



Mes prochaines lectures :
J'ai envie de lire Mrs Dalloway de Virginia Woolf. J'ignore si je le commencerai cette semaine par contre. ^^

34 commentaires:

Réseau(x)

22
Auteur : Vincent Villeminot.

Titre : Réseau(x).

Résumé :
Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...
* * *

Je commence par remercier les éditions Nathan pour l'envoi de Réseau(x), reçu dans le cadre de la sélection finale de l'opération Lire en live ! J'avais remarqué le titre sur la toile vu qu'il fut bien lancé médiatiquement parlant ; le résumé est très tentateur ! Je suis ravie de l'avoir découvert.

Réseau(x) fut pour moi un énorme coup de poing dans la mesure où je n'ai jamais lu, ni entendu parler d'un concept pareil. L'originalité de l'intrigue ne livre pas le moindre doute. L'auteur se lance de quelque chose de nouveau et a conçu une réalité se produisant dans un futur proche. Il a aussi abordé un sujet très actuel puisque cela se focalise sur un réseau social : le DKB. Se rapprochant plutôt de Facebook, il s'agit d'un réseau social qui comporte deux parties : l'une sans confidentialité, permettant de gérer une page personnelle, à accès public, à la manière d'un blog. L'autre, nommée MyDarkPlaces, est réservée aux Followers. En outre, l'auteur s'intéresse aussi dans son livre au monde du net, aux jeux vidéos, aux manifestations estudiantines, ... Un univers très jeune et plein de vivacité, en somme.

En plus de son originalité, l'auteur ne manque pas de talent. Jouer avec l’atmosphère semble être un de ses principaux atouts. En effet, l'histoire démarre avec un petit côté insouciant, léger, ... avant que les choses prennent un tour dramatique et que le rythme s'accélère. Et cela se fait agréablement sentir dans la lecture. Vincent Villeminot joue avec les nerfs de ses lecteurs et les enflamme au gré de ses envies. A certains moments, l'atmosphère devient carrément étouffante et un certain malaise se fait ressentir. L'auteur influence activement les émotions de son lecteur !

L'intrigue a beaucoup de potentiel, certes. Cependant elle reste assez complexe et demande une grande concentration au fil de la lecture... L'histoire est extrêmement dense et les personnages bien nombreux. Tous les retenir, les adopter et s'y attacher demandent un certain effort et du temps. A certains moments, la lecture a été réellement fatigante : retenir toutes les informations énoncées devenait une lourde tâche.

 En plus, la découpe de la narration n'arrange pas vraiment les choses. L'auteur livre l'intrigue sous forme de parties distinctes où chaque personnage principal prend le relais pour relater l'histoire à son point de vue. Si le réel intérêt de ce procédé reste d'entretenir le suspense, eh bien, je peux dire que ça n'a pas vraiment fonctionné avec moi, dès le départ... J'ai plutôt eu l'impression que ça avait l'effet contraire, surtout au début où les intérêts personnels et les intrigues des différents protagonistes sont complètement divergents. 

Heureusement que l'intrigue converge de plus en plus, au fil du récit, vers un but ultime. Les personnages sont concentrés sur des intérêts communs ou proches et les choses s'éclaircissent d'avantage donnant à la lecture une plus grande fluidité. Ce fut beaucoup plus agréable ! Ainsi, ce fut aussi l'occasion de se rapprocher plus des personnages. J'ai été particulièrement fasciné par César, surnommé Nada#1 véritable anarchiste, à deux personnalités distinctes. A la tête d'une communauté de gamers dont le slogan est "Play it for real", César est adepte des parties jouées en grandeur nature. Il est gagné peu à peu par une folie destructrice et reste le protagoniste qui m'a le plus marqué. Les scènes avec César sont d'une grande intelligence. Un certain passage m'a tellement convaincue que je dois l'avoir relu au moins cinq fois... Vraiment, je salue l'auteur pour son talent ! 

En conclusion, malgré certains points négatifs qui ont gêné ma lecture, j'ai trouvé le livre plutôt convaincant, autant par son intrigue que par l'avancement de son histoire. C'est toujours un plaisir de découvrir quelque chose de nouveau ! Si vous êtes des histoires stéréotypées, si vous avez besoin d'un peu de punch dans vos lectures, je ne peux que vous le conseiller ! :)

Note : 7/10


22 commentaires:

C'est lundi que lisez-vous ? [28]

38
Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Rendez-vous repris par Galleane.

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

Oui, je n'ai fini que Réseau(x), cette semaine ! :3 Ma chronique est prévue pour demain !

Mes lectures en cours :


Mes prochaines lectures :
Mon objectif est de finir De fièvre et de sang et On ne peut pas lutter contre le système. Je commencerai entre temps Big Easy de Ruta Sepetys. :)

38 commentaires: